Un espace de discussion autour des thèmes de la classe (profs mais pas que..), la direction d'école, les Zils.. Pour tous ceux qui aiment la nature et les animaux. Conseils, avis, lieux pour discuter, échanger, mais aussi jouer !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le drame des Galgos en Espagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M'Baiki



Messages : 38043
Points : 42396
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 44
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Le drame des Galgos en Espagne   Jeu 24 Fév - 22:22

Chaque année, en janvier, le même drame se joue en Espagne.
En Extremadura, en Andalousie, dans la province de Madrid et de Castilla de la Mancha…
Des centaines de Galgos faméliques errent, tentant de se cacher dans les fossés et aux abords des routes. Ce sont les Lévriers utilisés pour la chasse au lièvre, c’est la fin de la saison, ils ont été abandonnés à leur sort par les leurs propriétaires : les chasseurs.

Selon les associations Espagnoles, plus de 8 000 Galgos sont ainsi "jetés" une fois la saison de la chasse terminée. L’horreur de ces abandons tient dans les méthodes sadiques utilisées : jetés au fond d’un puits pour qu’ils meurent de faim, pendus avec les pattes arrières touchant le sol pour que l’agonie soit plus longue, traînés derrière une voiture et laissés pour mort, battus à mort, brûlés vifs, ou encore mutilés avec les deux pattes avant (ou d’un même côté) brisées ou sectionnées. L’imagination des galgueros est fertile pour faire souffrir ces pauvres bêtes. Les plus "chanceux" sont simplement abandonnés.

Autrefois, le Galgo était considéré comme un chien aristocratique.
Posséder un Galgo était un signe de distinction et de position sociale élevée. Cependant, déjà à cette époque, les seigneurs étalaient leur puissance en pendant les chiens des paysans qui osaient les défier en se procurant un Lévrier.

Cette tradition macabre qui date du Moyen-Âge perdure encore de nos jours !!!

Le Galgo a une silhouette élégante : une morphologie harmonieuse avec sa profonde poitrine et son ventre creusé. Des oreilles en rose, un long museau, un fouet de coursier et des cuisses athlétiques. C’est une évidence pour les paysans et tous les chasseurs de ces provinces Espagnoles. Cependant, ce qu’ils ignorent, c’est que ce sont des chiens d’une incroyable gentillesse, sans aucune agressivité, obéissants et calmes, et qui se montrent très affectueux au sein d’une famille. Pour le galguero, il serait impensable de les laisser pénétrer sous leur toit. Bon nombre d’entre eux sont stupéfaits lorsqu’on leur montre la photo de leur ex-souffre douleur adopté en France, allongé sur un sofa avec un enfant pendu à son cou.

Seuls 10% des milliers de Galgos abandonnés chaque année sont secourus par les associations Espagnoles. Ils sont placés en Belgique, en Hollande, en Allemagne et en France, l’opinion publique étant davantage sensibilisée à la protection animale. Hors des frontières ibériques, le Lévrier retrouve enfin sa vraie place de chien de compagnie.

En Allemagne, les adoptions ont été réduites des ¾, à cause de la saturation des foyers. Le nombre de familles adoptantes n’est pas extensible à l’infini.

Des milliers de Galgos sont exterminés à la fin de chaque saison de chasse dans les perreras submergées par les abandons, trop nombreux, ils sont gazés dans ces fourrières. Les doses utilisées sont les mêmes pour petits et grands chiens. Les petits meurent les premiers, mais les Galgos agonisent pendant des heures avant de succomber. Parfois, un second gazage est nécessaire pour les achever…

"Heureusement", les galgueros sont de plus en plus nombreux à choisir d’abandonner leur Galgo dans un refuge, même si les méthodes de détention de leurs Lévriers sont toujours aussi condamnables. Ils sont encore trop peu nombreux à oser s’adresser ouvertement aux associations pour abandonner leurs chiens. Beaucoup disent l’avoir trouvé ou qu’il appartient à un ami. Certains poussent le vice jusqu’à monnayer la vie des chiens qu’ils déposent…

Aujourd’hui, les actes de cruauté se font plus sournois. Les refuges retrouvent le matin plusieurs Galgos attachés à leur porte avec les pattes cassées ou les Galgos sont abandonnés dans des endroits retirés, attachés à un puits ou mutilés afin qu’ils ne puissent pas retourner chez eux… Malgré la maltraitance, les Galgos restent fidèles…

Pour effectuer leurs sélections, les galgueros font reproduire à outrance une ou deux femelles de bonne lignée. Ils possèdent, en général, une meute de 4 ou 5 Galgos et un Podenco, pour le flair. Quand on sait que chaque Galga produit 8 ou 9 petits par portée, deux fois par an, on imagine aisément le nombre de Galgos naissant année après année. Cette surproduction, sans contrôle des autorités, est dénoncée par les refuges qui n’arrivent plus à gérer le nombre trop important d’abandons.
IL EST TEMPS QUE LE GALGO SOIT CONSIDÉRÉ COMME UN ÊTRE VIVANT
ET NON PLUS COMME UNE ARME DE CHASSE JETABLE APRÈS UTILISATION.

En Espagne, il n’est pas dans les mœurs d’adopter un Galgo. Considéré uniquement comme un outil de chasse, très peu de gens arrivent à imaginer qu’il puisse être tout simplement un formidable compagnon. Là-bas promener un Lévrier en laisse fait ricaner. Faire de lui n animal de compagnie serait une aberration. Seuls les chasseurs (galgueros) et les gitans cherchent à adopter les Galgos échoués dans les perreras… pour les tester à la chasse et les maltraiter à nouveau qu’ils soient performants ou non.

Pour sauver ces Lévriers de leur terrible destinée, une seule issue : l’adoption à l’étranger, là où les mentalités sont différentes.

QUE DIT LA LOI ?

Si les pendaisons et autres tortures sur les galgos sont interdites, le gouvernement Espagnol ne fait rien pour faire cesser ces pratiques.

L’Espagne et le Portugal sont les seuls pays de l’Union Européenne autorisant encore la chasse avec des Lévriers.

L’association "l’Europe Des Lévriers" a rassemblé un collectif d’associations internationales de protection animale pour agir auprès du Parlement Européen. Après une première tentative, nous nous sommes aperçus, que bizarrement, n’existe aucune réglementation au niveau Européen pour protéger les animaux de compagnie de la maltraitance.

Ca suffit !
Depuis des années, des dizaines de bénévoles s’acharnent à sauver ces Lévriers au prix de grands sacrifices malgré l’indifférence d’une grande part de l’opinion publique et des autorités.

Pour un galgo sauvé, dix sont massacrés !

C’est un gouffre sans fond !
Nous voulons qu’une loi soit votée au niveau Européen pour que cesse l’hémorragie ! Il est impensable qu’au XXIe siècle, des pratiques barbares dignes du Moyen-Âge soient encore en vigueur en toute impunité.

L'Europe des Lévriers

http://www.adopter-levrier.com

Collectif d'associations signataires et introduction de Gérard Charollois :

http://www.galgos-ethique-europe.eu/















_________________
M'B Cec



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://classeafaire.forumgratuit.org
 
Le drame des Galgos en Espagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le drame des Galgos en Espagne
» cherche liens forum arcade us,espagne,gb...
» Le 1er Hussards en Espagne
» Salle d arcade a tossa (espagne)
» L'Espagne, l'autre pays de l'arcade ? (Hommage à Gaelco)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Classe à faire ! :: Nos petits amours à poils ou autres :: Pétitions et articles-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit